Y's Blog

juin 4, 2010

(Lexique) Liberté, Egalité, Fraternité : les règles d’un jeu où ceux qui les respectent sont et seront toujours perdants.

Règles additionnelles, lexiques et mots de l’auteur.

Je vous laisse avec une liste non exhaustive des termes à connaitre pour ne pas se perdre dans un langage français où le politiquement correct incorrect est profondément intégré.

Arabe ou Auvergnat : se dit d’une personne qui est trop représentée sur le territoire français selon certains poli-tique. Si il est comme on les aime, il mange du porc, a UNE femme, ne parle pas verlan, va à l’école et porte un prénom simple à prononcer. Venu d’une ancienne colonie et repartit grossièrement dans des tours de bétons un peu partout en France, en quête d’assimilation.

Black : une personne de type négroïde, mais pas trop clair non plus. Anciennement, un renoi. Se dit KeBla dans les milieux mondains urbains. Une personne plus ou moins à la mode. Souvent accusé de se renfermer dans des plaintes et un communautarisme épidermique. Un Negro quoi.

Bling Bling : Terme du hip-hop, à la mode depuis les Rolex du président. Synonyme de strass et paillettes, mais pour des raisons d’appartenance a une culture non reconnu la définition est à prendre dans un sens péjoratif. Surement une évolution vers le synonyme Séguéla.

Bounty : un noir qui aurait tourné sa veste à sa culture et à son peuple adoptant des expressions, des coiffures, des modes de vie, des langages de Toubab. (more…)

février 14, 2009

« Gwadloup sé tan nou, Gwadloup a pa ta yo »

« Gwadloup sé tan nou, Gwadloup a pa ta yo »

Dans ce mouvement social qu’est celui se passant en Guadeloupe, une question me vient à l’esprit. Une pseudo révolution oui, mais après? Que signifie Gwadloup sé tan nou, Gwadloup a pa tayo ?

Dans un premier temps, on peut penser que le LKP a trouvé ce slogan pour se défaire de la main mise de l’Etat Français, indivisible, etc. On connait la chanson. C’est à dire une prise en main de la Guadeloupe par les Guadeloupéens, économiquement, socialement, juridiquement et politiquement. Je ne sais pas mais quand j’écris le « ment » de politiquement, il est plus lourd que les autres. Serait ce parce que nos élus sont pire que nous le pensions? Nous savions qu’ils étaient une bande de magouilleurs, de profiteurs locaux. Maintenant, quoique…, on se rend compte qu’ils ne sont pas seulement les dindons de la farce, mais qu’ils sont la farce, l’assaisonnement et « tou sa ka vin’ adan sa ». Mais c’est un autre point. (more…)

Créez un site Web ou un blog gratuitement sur WordPress.com.