Y's Blog

Récit d’un ennui de Décembre

Crier sa détresse ou la laisser nous survivre,

Trouver sa déesse et se lasser de ce qui enivre.

Quitte à tout perdre je vis suivant mes pas,

Qui chassent chaque jour comme des saisons ici bas.

Les feuilles tombées d’automne, paillassons

De mes fleurs du mal, me réchaufferont

Durant l’été qui glace les souvenir de joies,

Ceux dont l’hiver ravivent à la chaleur d’émoi.

Un, deux, trois passes comme un printemps pluvieux.

Un, deux, trois cesses le temps qui eut été chaleureux.

Laisser un commentaire »

Aucun commentaire pour l’instant.

RSS feed for comments on this post. TrackBack URI

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

Propulsé par WordPress.com.

%d blogueurs aiment cette page :